lundi 28 juillet 2008

Vision Macro


A force de suivre les évolutions à Court Terme et de lire les dépêches de dernières minutes, on finit par perdre de vue l'essentiel et surtout des perspectives de Moyen et Long Terme, qui à mon avis et d'après mon experience produisent les plus grosses performances.

Cela nécessite du travail et surtout une certaine sérénité à propos des choix que l'on a effectué.
Cela signifie aussi une bonne gestion du risque et un bon "money management" lorsque les décisions s'avèrent perdante.

En résumé, il faut savoir distinguer entre les variations contraires qui font partie de la volatilité attendue, et celles qui remettent réellemment en cause nos orientations stratégiques.

Pour tout cela, ce sont les faits uniquement qui doivent nous guider. Quant au "sentiment" du marché et des opérateurs, ils ne doivent nous guider que dans un sens contrarien.

Et c'est lorsque le décalage entre les faits et le moral est le plus élevé qu'il y a des opportunités.

Après ce préambule, voici ma vision macro et ma méthode actuelle.

Premièrement, je suis toujours adepte du suivi de tendance long terme, en appliquant les principes de Michael Covel (entre autres). Ce qui signifie pour résumer, que l'on doit savoir identifier puis suivre les tendances "fortes" le plus longtemps possible et tant qu'elle ne sont pas remises en cause.

La plus grosse tendance actuelle est le cycle 'séculaire" haussier des matières premières, et il n'est toujours pas remis en cause selon moi, malgré les baisses récentes.

Deuxièmement, il ne faut pas se limiter à une seule classe d'actif et savoir jouer la baisse comme la hausse. En l'occurence, cette hausse des matières premières se fait dans le sens contraire des marchés actions. C'est pourquoi une méthode d'investissement uniquement basée sur l'achat et la détention à long terme d'actions est suicidaire.

Cependant, quelques sociétés sont bien positionnées pour profiter de ce boom des matières premières, mais elles sont rares et difficiles à identifier (cela nécessite une approche fondamentale). Et il ne suffit pas qu'elle surperforme le reste du marché action, elles doivent aussi sur-performer les autres classes d'actif.

Car le troisième aspect de cette stratégie est de tenir compte du phénomène actuel de l'inflation et d'atteindre des performances absolues (ajustées de l'inflation) plutôt que des performances relatives.

Il s'agit d'un challenge difficile à relever, mais pas impossible y compris pour le particulier, grace aux nouveaux outils à notre disposition : ETF (Exchange Traded Fund), courtiers en FOREX, nouvelles sources d'information.

Le plus important n'est pas d'avoir la taille critique permettant de diversifier ses investissements mais plutôt d'avoir un tempérament "contrarien" et d'être cohérent et persévérant dans ses décisions, ce qui permet de respecter les 3 préceptes :
1. suivi de tendance,
2. non-limitation à une classe d'actif,
3. mesure des performances "absolue" et ajustée de l'inflation.

Aucun commentaire: