jeudi 29 mars 2007

L'Or : L'offre et la demande

Le grand intérêt et la fonctionnalité de l'or, y compris ses caractéristiques comme valeur refuge d’investissement, sont soutenus par la dynamique de l'offre et la demande du marché de l'or.

Pie Chart
Pie Chart Pie Chart

En grand >>

La demande

La demande d’or est largement répandue autour du monde. L'Asie de l'Est, le sous-continent indien et le Moyen-Orient ont représenté 70 % de la demande mondiale en 2005. 53 % de la demande est attribuable à cinq pays seulement, l’Inde, l’Italie, la Turquie, les États-Unis et la Chine, chaque marché est conduit par un ensemble de facteurs socio-économiques et culturels différents. Des changements démographiques rapides et d’autres changements socio-économiques dans plusieurs des principaux pays consommateurs d’or sont aussi susceptibles de produire de nouveaux modèles de demande.

Some JewelleryLa demande de bijoux

Les bijoux représentent régulièrement environ trois quarts de la demande d'or. Dans les 12 mois se clotûrant en décembre 2006, celle-ci s'est élevée à 44 milliards de dollars US, faisant de la bijouterie une des plus grandes catégories de biens de consommation au monde. En termes de valeur au détail, les États-Unis sont le plus grand marché pour les bijoux en or, tandis que l'Inde est le plus grand consommateur en volume, comptant pour 22 % de la demande en 2006.

La demande d'or provenant d’Inde est portée par les traditions culturelles et religieuses qui ne sont pas directement liées aux tendances économiques mondiales. Pour plus d’informations sur le rôle de l'or en Inde

Généralement, la demande de bijoux est fondée sur une combinaison de l’accessibilité prix et de l’utilité pour les consommateurs, et elle a tendance à augmenter pendant les périodes de stabilité ou de hausse graduelle des prix, et diminue en périodes de volatilité des prix. Un prix en hausse constante renforce la valeur inhérente des bijoux en or, qui est une partie intrinsèque de leur attrait. La consommation de bijoux dans les marchés en développement a augmenté rapidement ces dernières années après une période de déclin soutenu, mais plusieurs pays, y compris la Chine, offrent encore un potentiel considérable pour une croissance future de la demande.

Une passion pour l'or donne une bonne explication des facteurs qui motivent différents groupes de femmes autour du monde à acheter des bijoux en or et fournit certaines indications sur ce que cela implique pour la demande future de bijoux.

La demande d’investissement

Puisqu'une partie significative de la demande d'investissement est traitée sur les marchés hors cote (de gré à gré), elle n'est pas facile à mesurer. Cependant, il n'y a aucun doute qu'une demande identifiable d'investissement en or a augmenté considérablement ces dernières années. Depuis 2003 l'investissement a représenté la source la plus forte de croissance de la demande, avec une augmentation d'année en année en valeur de 45 % fin 2006, la croissance au cours des cinq dernières années étantt d’environ 300 %. L'investissement a attiré des apports nets d’environ 13 milliards de dollars en 2006.

Il y a d‘innombrables raisons et de motivations qui poussent les individus et les institutions à investir dans l’or. Et, clairement, des perspectives de prix, soutenues par les espoirs que la croissance de la demande du métal précieux continuera à surpasser celle de l’offre, fournissent une bonne raison d'investir. Parmi les autres facteurs principaux de la demande d'investissement, un point commun peut être identifié : tous sont enracinés dans le fait que l'or assure une protection contre l'incertitude et l'instabilité et protége contre le risque.

L'investissement dans l’or peut prendre différentes formes, et certains investisseurs peuvent choisir de combiner deux ou plusieurs de ces dernières pour des raisons de flexibilité. La distinction entre acheter de l'or physiquement et s’exposer aux fluctuations du prix de l'or n'est pas toujours claire, d'autant plus qu'il a toujours été possible d'investir dans l’or sans en prendre réellement livraison.

La croissance de la demande d'investissement a été reflétée par des développements correspondants aux façons d'investir et il y a maintenant une grande variété de produits d'investissement pour convenir aux investisseurs privés et institutionnels. Pour en savoir plus sur la façon d’investir

La demande industrielle

Circuit BoardLes utilisations industrielles et dentaires représentent environ 12 % de la demande d'or (une moyenne annuelle de plus de 400 tonnes de 2002 à 2006 inclus). La forte conductivité thermique et électrique de l’or, et sa résistance exceptionnelle à la corrosion, expliquent pourquoi la moitié de toute la demande industrielle résulte de son utilisation dans les composants électriques. L'utilisation de l'or dans le domaine médical a déjà une longue histoire et aujourd'hui, diverses applications biomédicales se servent de sa biocompatibilité, de sa résistance à la colonisation et à la corrosion bactérienne, et bien d’autres attributs. La recherche récente a découvert un certain nombre de nouvelles utilisations pratiques de l'or, y compris son utilisation comme catalyseur dans des piles à combustible, les traitements chimiques et le contrôle de la pollution. Le potentiel d'employer des nano particules d'or dans l'électronique avancé, les vitrages de couches, et les traitements du cancer sont tous des domaines passionnants de recherche scientifique.

Pour en savoir plus sur les applications scientifiques et industrielles de l’or

Pour les dernières informations sur le marché industriel et les nouvelles utilisations de l’or consultez www.utilisegold.com

L’offre

La production minière

L'or est produit à partir de mines que l’on trouve sur chaque continent excepté l'Antarctique, où l'exploitation minière est interdite. La gamme des opérations s'étend de la plus petite à la plus énorme. Selon des chiffres récents, il y a environ 400 mines d'or en activité dans le monde entier. Aujourd'hui, le total de la production minière mondiale est relativement stable, ayant produit en moyenne 2.550 tonnes par an au cours des cinq dernières années. De nouvelles mines qui sont développées servent plutôt à remplacer la production courante qu’à causer toute expansion significative du total mondial.

Les délais d'exécution comparativement longs dans la production d'or, avec de nouvelles mines demandant souvent jusqu’à 10 ans pour commencer à produire, signifie que le rendement d'extraction moyen n’est pas élastique et qu’il ne peut pas réagir rapidement à un changement des perspectives de prix. Les incitations promises par une reprise des prix soutenue, ce qu’a expérimenté l'or pendant la dernière moitié de la décennie, ne sont pas facilement ou rapidement reflétées par une augmentation de la production.

Les débris (ou or recyclé)

Cependant, bien que la production des mines d'or soit relativement non élastique, l'or réutilisé (ou les débris) assure un approvisionnement facilement commercialisé si nécessaire, et ceci aide à stabiliser le prix de l'or. La valeur de l'or signifie qu'il est économiquement viable pour le récupérer de la plupart de ses utilisations, où il est capable d'être fondu, re-raffiné et réutilisé. Entre 2001 et 2005, l'or réutilisé a contribué en moyenne à 23 % aux flux annuels d'approvisionnement.

Les banques centrales

Les banques centrales et les organismes supranationaux (tels que le Fonds Monétaire International) détiennent actuellement un peu plus d'un cinquième des stocks d’or mondiaux comme réserve d’actifs (ce qui s’élève à environ 31.000 tonnes, dispersées à travers 110 organismes). En moyenne, les gouvernements détiennent autour de 10 % de leurs réserves officielles en or, bien que la proportion change selon les pays.

Bien qu'un certain nombre de banques centrales aient augmenté leurs réserves d'or lors de la dernière décennie, le secteur dans son ensemble a été un vendeur net depuis 1989, contribuant en moyenne à 562 tonnes de l’offre d’approvisionnement annuelle entre 2001-2005. Depuis 1999, la majeure partie de ces ventes a été régulée par l'Accord sur l’Or des Banques Centrales/CBGA (qui stabilise les ventes de 15 des plus grands détenteurs d’or du monde). Les ventes nettes des banques centrales se sont élevées à juste 319 tonnes en 2006, moins de la moitié des 659 tonnes enregistrées en 2005.

Pour en savoir plus sur les réserves d’or des Banques centrales

Pour avoir les statistiques trimestrielles des réserves d’or

Lire Les tendances de la demande d'or dans notre note sommaire détaillée, qui inclut également des commentaires sur l'offre.

La production de l’or

Le processus de production de l'or peut être divisé en six phases principales : trouver le gisement de minerai; créer l'accès au gisement; extraire le minerai par exploitation ou casse du corps du minerai; transporter le minerai fragmenté du lieu d'extraction aux usines de traitement ; effectuer le traitement et l’affinage. Ce processus de base s'applique aux opérations souterraines et de surfaces.

Les principales raffineries d’or du monde sont basées près des centres d'extraction principaux, ou près des grands centres de traitements des métaux précieux dans le monde entier. En termes de capacité, la plus grande raffinerie est la Rand Refinery à Germiston, en Afrique du Sud. En termes de rendements, c’est celle de Johnson Matthey à Salt Lake City, aux États-Unis.

Plutôt que d'acheter l'or puis de le vendre sur le marché ultérieurement, le raffineur demande en général des honoraires au mineur. Une fois raffinées, les barres d’or (avec une pureté égale ou supérieure à 995 millièmes) sont vendues aux négociants en or qui, à leur tour, négocient avec des fabricants de bijoux et d’électronique ou avec des investisseurs. Ce fonctionnement du marché de l’or au cœur de la chaîne de l’offre et de la demande – au lieu d’importants contrats bilatéraux entre le mineur et le constructeur – facilite le libre flux du métal et soutient le mécanisme du libre-marché.