jeudi 10 juillet 2008

Les malheurs de Fannie et Freddie

Les paris sont lancés concernant la viabilité de Fannie Mae et Freddie Mac, ces organismes de prêts hypothècaire "sponsorisés" par le gouvernement.

Des analystes sérieux observent qu'ils sont déjà en état d'"insolvabilité". C'est même l' ancien Président de la FED de Saint-Louis qui le dit, un certain William Poole, qui poursuit en disant que le Congrès américain devrait reconnaitre cette insolvabilité.

Mais en réalité, ce nom ne devrait pas vous être étranger si vous avez vu l'hilarante video de Jim Cramer l'été dernier .
C'est justement contre Bill Poole que Jim Cramer avait autant de rage.

Apparemment ce monsieur Poole doit être un faucon en matière monétaire et il utilise sa nouvelle liberté pour dire tout ce qu'il pense des turpitudes du système financier et ce que cela va coûter au contribuable via les nouvelles injections de liquidités.

Car il est fort probable que le gouvernement ne laissera probablement pas couler Fannie et Freddie mais les renflouera.
Le problème c'est que ces deux mastodontes ont probablement déjà 10 Milliards de dollars de pertes à eux deux sur les prêts hypothécaires qu'ils ont accordés. Par ailleurs, si ils devaient être repris ou nationalisés par le gouvernement, il faut savoir qu'ils possèdent ou garantissent pour 6 000 Milliards de dollars de prêts hypothécaires (la moitié de tous les prêts hypothécaires aux Etats-Unis. Ce qui fait quand même beaucoup à avaler, même pour le gouvernement américain (en fait cela doublerait sa dette fédérale). Cela montre à quel stade en est arrivé la crise...

Mais de toute façon, directement ou indirectement, le trou des pertes financières de l'ensemble des banques depuis le début de la crise est compensé par une injections de liquidités qui érode toujours plus la valeur du dollar.

Et ce phénomène concourt également à l'inflation mondiale.
C'est ce que je répète fréquemment sur ce blog (je commence à radoter...)

Il n'y a pas déflation (comme l'affirment certains) mais seulement un transfert des liquidités des actifs financiers vers des objets 'tangibles". Il ne peut y avoir de déflation tant que la FED (suivie plus ou moins par l'ensemble des banques centrales mondiales) agit ainsi.

Les liquidités une fois créées ne disparaissent pas d'elles mêmes, si elles ne sont pas retirées.
Par contre elles peuvent "migrer" d'une classe d'actifs à une autre.

Je reviendrai sur l'exemple japonais, à titre d'exemple, dans un prochain post.

2 commentaires:

C.COBRA a dit…

Il n' est pas dit que la FED puisse renflouer tout le secteur.
On est au bord de la crise systemique;

Tres bon blog. Keep on the good work!

Alex Kerala a dit…

Merci c.cobra. J'essaie de garder un rythme de publication (à peu près) régulier.

Sinon, je pense que les moyens et la volonté de la FED et du trésor US sont réellement illimités et les événements actuels le prouvent