vendredi 27 juin 2008

Le Pétrole jusqu'où ?


J'ai commencé à parler d'un sommet temporaire des prix du pétrole à court terme il y a quelques semaines, mais j'insistais que l'on y était pas encore, et que des excès haussiers étaient encore possibles.

Aujourd'hui je commence à me dire que nous sommes tout proche d'un pic des cours du pétrole à court terme. En gros, dans les jours ou semaines à venir, avec une dernières accélération haussière qui marquera le sommet, aux alentours de 145-150.
A Long Terme, par contre, je suis toujours persuadé que nous sommes rentré dans une ère de pétrole cher, et d'ailleurs c'est tant mieux...)

Pourquoi ce pronostic ? Plusieurs indices, dont la baisse des volumes et l'hésitation pour atteindre de nouveaux plus haut.
Mais aussi tout simplement parce que le pessimisme ambiant devient assourdissant, et que le discours dominant ne parle que de récession, d'inflation, de krach des indices boursiers, et bien sûr, tout cela à cause du prix du pétrole.

Pourtant, même si je pense que la hausse du prix du pétrole a des raisons réelles, il y a aussi une grande part de spéculation, passé un certain niveau. Et comme toujours la spéculation finit par être excessive et sera brutalement corrigée.

Par ailleurs, il y a beaucoup de débats entre économistes et spécialistes du secteur et analystes financiers sur le sujet du prix du pétrole , mais on finit par perdre de vue l'essentiel.

La hausse des matières premières ne se limite pas au pétrole, mais aussi à de nombreuses matières peu observées ou même non cotées.

Depuis en gros deux ans, il y a un réel problème de dégonflement de la bulle immobilière et du crédit, couplé à une hausse des matières premières au sens large.

Ces deux tendances agissent comme des vases communicants et cette tendance va se poursuivre pendant encore de longues années, avec des périodes de hausses et de corrections, se succédant sur différentes catégories de matières premières (énergie, métaux de base, matières premières agricoles, etc...).

Le pic actuel de hausse du pétrole, c'est l'arbre qui cache la forêt, à mon humble avis.

Je pense qu'au moment où on aura une baisse significative du pétrole on aura un regain d'optimisme sur les actions, q ui sera évidemment illusoire,mais qui va quand même alimenter un nouveau "rally" en termes nominaux. D'ailleurs nous sommes proches de la capitulation sur le marché actions.

Mais en termes réels, ce sera, au mieux une stagnation, voire une baisse.
Car pendant ce temps, d'autres matières premières vont continuer leur "rally" en même temps. Je pense en particulier certaines matières premières agricoles et surtout les métaux précieux, qui ont un sérieux retard à rattraper et qui bénéficie directement du retour du thème de l'inflation.

Pour profiter du futur reflux du pétrole par rapport aux métaux précieux en particulier, le meilleur véhicule est le secteur des valeurs aurifères.

Il y a là une opportunité, comme on n'en a pas vu depuis près de 3 ans.

Aucun commentaire: