vendredi 13 juin 2008

Comment la BCE met la pression sur la FED



Ce titre peut paraitre étonnant, lorsque l'on est habitué à voir la BCE suivre la FED en matière de politique de taux, mais on assiste ces dernières semaines à un renversement de la balance du pouvoir monétaire.

La BCE s'avère beaucoup plus rigoriste que la FED en matière de lutte contre l'inflation (ça on le savait déjà), mais suite aux dernières déclarations de Bernanke en faveur d'un dollar fort, puis de l'annonce de la BCE d'un probable futur relèvement des taux, on se rend compte que
les paroles de Benny vont devoir être suivies par des actes ou aggraver le déficit de crédibilité de la FED.

Il s'agit bien d'une partie de poker entre la BCE et la FED.

Le dollar se situe maintenant à des niveaux critiques, bien que la FED soit parvenue à freiner sa chute par ses déclarations.

A la prochaine crise bancaire (qui est déjà bien avancée vu la situation de Lehman), de nouvelles preuves de laxisme monétaire de la FED pourraient entrainer le dollar par le fond.

La BCE a d'ors et déjà déclaré qu'elle n'emprunterait pas cette voie, et assumerait donc le rôle de leader et de modèle d'orthodoxie monétaire.

Certains observateurs constatent donc qu'il s'agit d'une nouvelle passation de pouvoir entre les deux banques centrales.

Mais mon avis personnel serait plus nuancé.
En réalité la BCE fournit des liquidités importantes aux banques par des moyens plus discrets que la baisse des taux. Le résultat est le même : inflation.

Il suffit de voir la hausse du cours du pétrole ou de l'or exprimé en euros.

Même la devise la plus forte ne peut empêcher la baisse de son pouvoir d'achat.

La BCE n'est pas aussi orthodoxe qu'elle le prétend, mais elle a été bien plus habile que la FED dans sa communication et sa gestion des anticipations inflationnistes.

Source des graphiques :
SirChartsAlot

Aucun commentaire: