lundi 26 mai 2008

Pétrole : l'avis de George Soros



"La spéculation affecte de manière croissante le prix du pétrole". C'est l'avis du célèbre gérant de hedge fund George Soros, qui ajoute que "la courbe des prix a une forme parabolique caractéristique des bulles". Dans un entretien publié par le 'Daily Telegraph', ce dernier prend à contre-pied de nombreux analystes, qui voient dans la flambée actuelle des causes fondamentales (déséquilibre entre l'offre insuffisante et la demande toujours soutenue grâce aux pays émergents).

Pour George Soros, la dernière poussée de fièvre qui a entraîné le pétrole au-delà de 135$ le baril la semaine passée, est due en grande partie aux spéculateurs... Même si la faiblesse du Dollar, le plafonnement des ressources du Moyen-Orient, et la demande chinoise peuvent expliquer une partie de l'envolée des prix de l'énergie, le marché du pétrole est "significativement affecté par la spéculation".

Selon lui, la bulle va finir par éclater et les prix pourraient alors chuter de façon spectaculaire, mais "vraisemblablement pas avant qu'une véritable récession n'affecte les Etats-Unis et la Grande-Bretagne"... Les prix élevés du pétrole et de l'alimentation vont peser et aggraver cette récession, ajoute le financier, pour qui la Grande-Bretagne fait face "au plus gros orage économique qu'elle ait connu depuis une génération, plus grave que dans les années 1970 et 1990", en raison de la conjonction de la crise financière couplée à une grave dépression immobilière outre-Manche.

Aucun commentaire: