jeudi 11 septembre 2008

Euro Ressources poursuit l'étude de la réponse à l'OPA d'Iamgold


Voici le communiqué et mon commentaire à la suite :

Euro Ressources a annoncé avoir finalisé l'accord relatif au remboursement anticipé du hedge sur l'or pour le premier trimestre 2009, dont le paiement interviendra à la fin du mois d'octobre 2008. Le solde de la position du hedge sur l'or qui s'élève à 17.100 onces, se compose de trois tranches trimestrielles égales au titre des deuxième, troisième et quatrième trimestres de 2009.

James H. Dunnett, Directeur-Général d'EURO, déclare : "EURO peut désormais bénéficier de trois trimestres consécutifs de cash flow sans hedge. La juste valeur négative de nos contrats de hedge qui s'élevait à 10,86 M$ au 30 juin 2008 a été intégralement comptabilisée : une plus-value d'environ 2,5 M$ ressortirait aujourd'hui si le hedge était comptabilisé au cours actuel du prix de l'or d'environ 800$/once, en ce compris la plus-value résultant du règlement anticipé du hedge".

Après le paiement par Iamgold en juillet 2008 d'environ 4,3 M$ au titre de la redevance du deuxième trimestre, Euro continue de disposer "d'une trésorerie importante", avec plus d'1 M$ disponible. Préalablement à la récente annonce de l'offre publique d'Iamgold, il était estimé que la trésorerie disponible courant octobre, après prise en compte du remboursement à échéance de la dette en principal de 600.000$ et le paiement du remboursement anticipé du hedge au titre du premier trimestre 2009, s'accroîtrait jusqu'à plus de 2 M$.

Monsieur Dunnett ajoute : "Avant l'annonce de l'offre publique initiée par Iamgold, la direction avait prévu d'utiliser ces liquidités en octobre afin de rembourser par anticipation la dernière tranche de la dette Macquarie Bank, qui s'élève à 666.667$, permettant ainsi à la Société d'opérer libre de toutes restrictions liées au prêt. Bien que Macquarie Bank ait soutenu la politique déclarée d'EURO de rechercher de nouvelles acquisitions, le fait d'être libre de toute dette financière serait une vraie réussite".

La Société a récemment cherché à réduire sa position de hedge sur l'or dans le contexte d'un marché de l'or en hausse, cependant, la récente baisse du prix de l'or "a substantiellement accru la possibilité et l'attractivité d'acquisitions potentielles". La direction considère qu'EURO, libre de toute engagement lié à sa dette, serait plus à même d'envisager ces opportunités.

Monsieur Dunnett a poursuivi : "Après près de 4 ans d'efforts pour effacer la dette et le hedge sur l'or souscrits dans le cadre de l'acquisition de Rosebel, EURO est sur le point d'atteindre cet objectif. Avant l'annonce de l'offre publique d'Iamgold, et en l'absence de tout remboursement anticipé du solde du hedge sur l'or, il était prévu que la situation de trésorerie d'EURO atteindrait 8 - 10 M$ en avril 2009, après prise en compte de l'encaissement de la redevance Rosebel au titre du premier trimestre 2009, sur la base du cours actuel du prix de l'or".

"Les liquidités d'EURO devraient encore augmenter si la production de Rosebel devait atteindre des niveaux plus importants tel qu'estimé désormais par certains analystes. Par ailleurs, l'audience dans la procédure d'arbitrage concernant les sommes unilatéralement retenues par Iamgold sur la redevance Rosebel due à EURO est prévue pour le 9 octobre 2008. La direction d'EURO reste persuadée que l'arbitre se prononcera en faveur d'EURO et que le paiement par Iamgold des sommes retenues, qui s'élèvent à près d'1 M$, viendront accroître les liquidités d'EURO".

Le solde du hedge sur l'or pour 2009, soit 17.100 onces, représente environ 60% de la part de la production annuelle récemment estimée sur laquelle est calculée la redevance Rosebel (soit 40% sur une base annuelle sans hedge). Sur la base d'une production plus élevée pour 2009, telle qu'envisagée par certains analystes, le hedge pourrait représenter moins de 50% de la production annuelle attribuable à la redevance, laissant plus de 50% du revenu de la redevance au titre de 2009 sans hedge.

La direction poursuit l'étude de la réponse appropriée à l'offre d'Iamgold et continue à envisager d'autres solutions. Il est recommandé aux actionnaires "d'attendre la position formelle du Conseil d'administration avant de prendre toute décision", ajoute EURO concernant la proposition d'Iamgold.


Un petit commentaire sur le communiqué :
Une acquisition serait probablement l'option à explorer en priorité, car cela mettrait clairement des batons dans les roues d'Iamgold.

Iamgold s'intéresse uniquemement à Rosebel, donc toute acquisition de EUR rendra l'OPA moins intéressante.

Donc il est malin de ne pas déhedger davantage pour l'instant et d'utiliser le cash pour cette acquisition, et même un crédit supplémentaire.

Il me parait clair d'après toutes ces infos que nous sommes dans une véritable confrontation avec Iamgold.

Songez quand même que cette boite espère tout simplement racheter une société avec laquelle elle est en litige depuis plus presque un an.
C'est plutôt brutal comme méthode de résolution de conflit, non ?

La remarque de James Dunnett concernant l'arbitrage semble assez encourageante sachant que la décision devrait intervenir début octobre.

Quant à moi, je me suis encore renseigné sur les aspects juridiques de l'OPAS, et il n'y a aucun risque à NE PAS apporter à l'OPA, quoiqu'il arrive

Au pire (si l'OPA réussit et Iamgold détient 50%+1) on pourra apporter ses titres plus tard dans une autre offre qui suivra et au même cours, car Iamgold voudra forcément acquérir le reste de EUR et des royalties.

Mais il n'est pas sûr, qu'on en arrive jusque là.

De toute façon, tout cela ressemble à des méthodes de Gros Bras mal dégrossi qui tente le tout pour le tout en forçant les événements. Mais cela n'est pas garanti de marcher avec les actionnaires de EUR qui sont (il me semble) un groupe du genre... "obstiné"

Depuis la déconvenue sur son projet en Guyane, Iamgold aurait dû apprendre que l'aggressivité ne paie pas toujours.

Aucun commentaire: