samedi 13 septembre 2008

Bear Stearns, Fannie et Freddie, Lehman, ETC... ETC...


Edito

Il semble que le marché soit en train de s'habituer aux interventions massives du gouvernement fédéral pour renflouer les organismes financiers. Cela veut dire que ce qui aurait été considéré comme une situation catastrophique il y a un an est maintenant considéré comme normal.

En tout cas c'est ce que l'on voudrait nous faire croire lorsque l'on lit les articles des média grand-public et généralistes.


Par exemple, un article d'hier dans "Marketwatch" considère que Lehman brothers n'est pas comparable à Bear Stearns et ne sera pas racheté pour une bouchée de pain. Traduction : "tout ne va pas si mal, Bear Stearns est un cas particulier, et ne croyez pas que toutes les banques d'investissement vont suivre le même chemin".

Pourtant c'est bien la tendance que l'on peut observer si l'on prend suffisament de distance. Toutes les grosses banques semblent menacées, une par une, et nous savons bien pourquoi : elles sont toutes exposées avec un fort effet de levier au marché de l'immobilier, qui n'est pas encore prêt de finir sa chute.

D'ailleurs je viens de lire un article de Reggie Middleton de Boombustblog qui pointe déjà le doigt sur les prochaines "stars" de la saga de l'implosion bancaire : Morgan Stanley et Merrill Lynch.

Une autre remarque : ce qui est intéressant, c'est à quel point les "insiders" de Wall Street cherchent à tout prix à impliquer le département du Trésor dans tout sauvetage, en invoquant la gravité de la situation, tout en prétendant par ailleurs que tout va mieux une fois que l'intervention a été effectuée.

Non, tout ne va pas mieux messieurs les banquiers car il s'agit tout simplement d'une fraude de grande ampleur, payée à la fois par les citoyens américains, mais aussi, indirectement, par tous épargnants du monde entier, puisque nous sommes tous embarqués dans le système US.

Les banquiers d'affaires ont atteint une telle influence qu'ils sont capables de prendre le monde entier en otage. Le message est : "soit vous nous renflouez, soit vous serez tous ramenés à l'age de pierre".

Pour eux l' "age de pierre" c'est la fameuse "crise systémique" qui est brandie comme la fin du monde tel que nous le connaissons, et qui impliquerait une faillite en chaine des banques et une fuite des capitaux en dehors du système bancaire et vers les actifs tangibles et surtout (horreur !) vers l'or.

Pour l'instant les banquiers ont réussi à éviter cette échéance, mais pour combien de temps ?

Les banquiers n'ont pas été punis pour leurs turpitudes, quoiqu'en disent les grands média.
Nous avons assisté depuis plusieurs années à un système qui consiste à privatiser les profits et socialiser les pertes. Cela constitue un véritable scandale, qui ne restera pas indéfiniment sans conséquence.

Epargnants, protégez vous, et n'écoutez pas trop vos dirigeants.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

--Epargnants, protégez vous, et n'écoutez pas trop vos dirigeants.--
OK, mais comment se protéger? L'or?

Alex Kerala a dit…

Premièrement, ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier (le dépot de garantie des banques ne protège que jusqu'à 70 000 euros)

Deuxièmement, il ne fallait pas être sur les marché actions, ni acheter de l'immobilier à des prix ridiculement gonflé (cela fait 2 ans que j'argumente sur ce thême)

Troisièmement, malgré la crise, l'économie va être renflouée, mais à coup d'inflation, et de manière pernicieuse : il faut donc être positionné sur des actifs tangibles malgré la volatilité dont ils font preuve : matières premières, en particulier pétrole, or, produits agricoles.

Malgré la baisse récente , le marché haussier séculier n'est pas terminé.

Anonyme a dit…

Merci!
Je suis lecteur assidu de votre blog. Une de mes lectures hebdomadaires/journalières préférées.
Bravo!