mercredi 27 octobre 2010

Les marchés actions ne peuvent pas aller plus vite que l'économie

Une chronique de Bill Bonner qui rejoint mon point de vue actuel :

-------------
Les marchés actions ne peuvent pas aller plus vite que l'économie

par Bill Bonner

La bulle actuelle est en train de rebondir dans une pièce remplie de piques. Il y a l'épineuse Chine -- elle pourrait crever la bulle des marchés boursiers américains à tout moment. Les grandes banques et les gouvernements étrangers sont autant de clous dangereux. N'importe lequel d'entre eux pourrait faire éclater la bulle en quelques heures. Et qu'en est-il de l'aiguille la plus aiguisée... le dollar lui-même ? Et si les investisseurs finissaient par se lasser de s'inquiéter de voir le billet vert chuter ? S'ils décidaient de sortir tous en masse ? Ou encore... imaginez ce qui se passerait si Bernanke décidait de protéger le dollar !

Mais les investisseurs ne sont pas inquiets. Ils anticipent de l'argent encore plus facile... et des prix encore plus gonflés pour les actions et les matières premières.

Si bien que lorsque la réunion du G20 s'est terminée sans qu'une décision soit prise, ils ont compris ça comme le signal que les jeux pouvaient continuer.

Un titre de Bloomberg : "les actions US grimpent après le G20, qui nourrit la spéculation sur un assouplissement de la part de la Fed".

En d'autres termes, ce marché n'est pas nourri par une croissance économique réelle. Il est alimenté par l'espoir d'argent facile et rapide. Du jeu pur et simple, en d'autres termes.

Non que nous soyons opposé au jeu. Mais lorsqu'on se lance dans ce genre de pari, il faut être conscient qu'on finira par perdre tôt ou tard. Une pièce de monnaie n'atterrit pas sans arrêt sur le côté face... il n'y a qu'un nombre limité d'as dans un jeu de cartes... et le "chat noir" de la partie finira par tomber sur vous.

▪ Les investisseurs pensent que la Fed fournira de l'argent rapide et facile. Et ils pensent qu'ils pourront en obtenir un peu en restant positionnés sur les actions et les matières premières. Ils ont peut-être raison... mais nous n'y parierions pas l'épargne de toute une vie.

La promesse des marchés boursiers est fondamentalement aussi frauduleuse que la promesse de l'Etat-Providence. Ce dernier prétend donner plus aux citoyens, en termes de services et d'avantages, qu'ils ne paient en taxes. Les marchés offrent quant à eux des gains sans douleur.

Mais les marchés boursiers -- au total, au cours du temps -- ne peuvent pas vraiment se développer plus rapidement que l'économie elle-même. "Des actions pour le long terme", c'est une arnaque. Parce qu'on ne peut obtenir des marchés boursiers que ce qu'on aurait obtenu d'à peu près n'importe quel autre investissement. A mesure qu'une économie se développe, il en va de même pour la valeur des actifs productifs qui en font partie. Les entreprises ne se développent pas plus rapidement -- à moins de vendre à d'autres marchés, dans d'autres économies... et de prendre des parts de marchés à d'autres entreprises. Dans l'ensemble, en moyenne, vous ne gagnerez avec les actions que ce que l'économie vous permet d'obtenir -- à peu près ce que vous auriez gagné en plaçant votre argent dans l'immobilier, les objets de collection ou autres investissements.

Parfois, vous obtiendrez un peu plus grâce aux actions -- et même beaucoup plus -- lorsque le marché connaît un boom. Et alors, vous devez vous attendre ensuite à obtenir beaucoup moins... de sorte que les performances de long terme du marché boursier reviennent en ligne avec l'économie sous-jacente.

Nous pouvons le voir simplement en regardant le marché boursier américain sur les trois dernières décennies. Il a été multiplié par 14 entre 1982 et 2007 -- dépassant de loin l'économie. Mais il a ensuite dû ralentir... et même reculer. Ces 10 dernières années, les prix des actions US stagnent. Il ne serait pas surprenant de les voir chuter de 30% à 50% à partir de là... et il ne serait pas surprenant de les voir stagner pendant les 10 années suivantes aussi.

Rappelez-vous... le Japon est un modèle boursier avancé. Les actions nippones ont atteint un sommet en 1990. Depuis, elles baissent. Vingt années de correction... pour revenir en ligne avec l'économie.

Les marchés américains feront la même chose. Plus ou moins.

Cette bulle va heurter une pique... Ce n'est qu'une question de temps.


Les march�s actions ne peuvent pas aller plus vite que l'�conomie

Aucun commentaire: