mercredi 10 mars 2010

Argumentaire intéressant concernant le débat Inflation/Déflation


Dans cet article, Dan Denning, analyse de façon subtile les arguments en faveur et contre la déflation.

Il confesse modestement que la séquence entre déflation et inflation n'est pas forcément évidente à trouver (il y aura forcément des dévaluations au cours de l'implosion du système bancaire en cours) mais que le résultat ultime sera bien l'inflation à mesure que le gouvernement prend les choses en mains.

L'argument ultime pour l'inflation est politique, et je le rejoins sur ce point.
La lecture des travaux de Fernand Braudel (Civilisation Matérielle, Economie et Capitalisme XVème-XVIIIème siècles) , m'a convaincu depuis longtemps sur l'universalité de ce phénomène de dévaluation par les gouvernants.

L'inflation est la solution la moins douloureuse pour les gouvernements, surtout lorsque l'on dispose de moyens "politiques" illimités,
Dans notre cas actuel, c'est bien la position dominante du dollar qui permettra sa dévaluation méthodique.

Certes, il faut une puissance étatique à la mesure de la destruction de crédit en cours, mais c'est bien un défi qui est dans les cordes de l'hyperpuissance américaine, même si cela signifie la nationalisation de l'économie.

On en est pas à un paradoxe près.

Biensûr me direz-vous nous parlons ici des Etats-Unis et non de l'Europe, mais l'expérience récente nous a montré que la course à la dévaluation se déroule en escalier et que l'Euro n'est pas en reste.

Aucun commentaire: