jeudi 9 octobre 2008

OPA sur Euro Ressources : Partie de poker

Certains disent que lors d'une OPA, les analyses graphiques n'ont plus cours...
Je ne souscris pas à cette opinion

Les analyses graphiques ont TOUJOURS cours. Elles sont comparables à la loi naturelle.

A court terme, on peut croire qu'une OPA bloque le cours d'une action, mais sur le plus long terme, le cours d'une action fait ce qu'il est censé faire, OPA ou pas.
Il le fait juste suivant un rythme différent.

Ce n'est pas un hasard si l'offre s'est faite à 1.20 euro, juste en dessous d'une résistance majeure. Iamgold sait que si cela doit se faire, ce sera à ce cours.
Sinon elle devra payer beaucoup plus cher et ne sera même pas sûr de réussir, justement du fait de cette résistance importante.
Iamgold est engagé dans une partie de poker, où le temps qui passe et la tenacité de chacun sont des paramètres essentiels.

Je crois qu'il est évident que Iamgold a joué avec le cours d'Euro Ressources durant de long mois, presque un an en fait, avant de lancer son OPA.
Sachant qu'elle était le seul gros acteur à s'y intéresser, elle pouvait en faire ce qu'elle voulait. Vu la Bérézina dans le secteur des actions aurifères, elle ne craignait pas trop l'afflux d'investisseurs.
Elle était le "Market Maker" de facto. Mais un market-maker très intéressé.

Son objectif était à la fois de râfler un bon paquet d'actions et en même temps d'empêcher le cours de monter.

Je pense que cela a été très facile, sachant qu'elle maitrisait en plus les informations essentielles sur Rosebel (comme le dernier communiqué d'Euro Ressources le fait remarquer).
Et surtout je le répète, qu'elle était le seul acteur intéressé.

Mais je crois que cette assurance et cette facilité ont fini par lui nuire.

Je pense en effet qu'Iamgold a trop tardé, par excès d'assurance.

Si elle avait lancé cette OPA avant l'été, cela aurait été déjà plié.

Mais elle a attendu beaucoup trop tard.

Suivant attentivement les origines de la crise financière actuelle ainsi que le marché de l'or, et notamment sa saisonnalité, on pouvait anticiper que l'automne serait explosif.
Beaucoup de Goldbugs l'ont anticipé à moyen terme.
On peut se planter à court terme, mais si l'on fait bien son travail, on sait reconnaitre les grandes lignes.

Du fait de son OPA tardive, qui a été en outre retardé par l'obtention du visa de l'AMF, Iamgold est loin d'avoir un succès garanti.

Euro Ressources suivra son destin naturel, OPA ou pas, et pour des raisons à la fois fondamentales et techniques.
Passés les 1.23, il n'y a plus beaucoup de résistances, et au niveau fondamental, nous savons qu'elle vaut au moins 2 euros avec le cours de l'or actuel.

Il suffit que le marché action rebondisse un peu et que le bruit circule, et nous pourrions bien avoir (enfin) un afflux d'investiseurs sur EUR.
Sans compter que le marasme du secteur aurifère finira bien par laisser la place à une nouvelle flambée speculative, au moment le moins attendu.
Il est impossible que les actions aurifères restent trop longtemps sous-évaluée par rapport au cours de l'or.

De plus tous ceux qui étaient susceptibles de vendre l'ont sans doute déjà fait. Ceux qui restent sont près pour le voyage au long cours.

Il faudra être patient et ne pas céder, car il y aura encore beaucoup d'aléas dans cette histoire.
Mais il faut savoir reconnaitre une belle tendance long terme lorsqu'on en voit une, et ne pas se laisser troubler par le "bruit".
Même l'OPA n'est que du bruit à mon avis.

De la part d'Iamgold, c'est "too little, too late" comme on dit chez les anglais. Mais lorsque l'on s'est engagé c'est difficile de faire marche arrière.
Dès lors, la surenchère est très probable.

Je préfère être actionnaire d'EUR dans cette situation. La sécurité et le potentiel de hausse, c'est pour nous.
Et c'est rare dans le contexte actuel.

Depuis plusieurs mois EUR est ma seule ligne de long terme (je trade aussi un peu Harmony Gold mais dans des proportions moindres).
Je m'en porte plutôt bien actuellement.

Aucun commentaire: