dimanche 19 décembre 2010

Un petit bilan de fin d'année (2010)

Le "Reflation trade " a fonctionné à plein cette année, ce qui signifie que les matières premières et le complexe métaux précieux ont connu une année exceptionnelle.

Les marchés actions quant à eux ont connu des fortunes diverses. L'Europe a sous-performé les Etats-Unis, en particulier les PIGS

Il me semble que le soutien des marchés via QE1 en 2009 puis QE2 a fonctionné jusqu'à présent.
Mais il n'a fonctionné que sur un périmètre limité : la bourse.

Il n'a pas réussi à maintenir bas les taux d'intérêt à long terme, et à faire baisser le dollar de façon durable.

Le point bas pour le dollar index a été atteint début 2008, juste au dessus de 70, et malgré un retour à 75, fin Novembre 2009, et ce niveau n'a plus jamais été atteint, jusqu'à présent.

Ce qui signifie que les forces de la déflation sont encore en action.

C'est évidemment en Europe qu'elles se sont le plus manifesté, au travers des crises des PIGS, puisque les pays périphérique qui connaissent une vraie déflation.

A plus long terme je continue de croire au scénario inflationniste, qui verront tous les prix augmenter.

Mais avant cela, on aura probablement une nouvelle "panique" déflationniste avec un nouveau krach boursier et une nouvelle baisse du prix de tous les actifs.

En bref, je pense que l'on est toujours dans un rebond contre-cyclique qui est en cours d'essouflement.

D'un point de vue contrarien, l'optimisme actuel sur les marchés, qui est basé sur l'idée que la politique de la Fed assure contre la plupart des risques, est un signal qu'il faut vendre.

Le niveau des ventes des "insiders" est aussi un autre indice qui plaide pour la baisse à venir.

Comme je l'ai indiqué plusieurs fois cette année, j'étais positionné en actions aurifères cette année, mais j'étais aussi assez méfiant par rapport à l'évolution des marchés actions.

Cette positions "hedgée", assez prudente a eu un coût qui me parait trop élevé, et que je regrette parfois, mais je termine l'année avec une performance de 12%.

Aucun commentaire: