jeudi 21 août 2008

Afghanistan : Article censuré


Pour mon retour sur le blog après un petit hiatus de 2 semaines, je vais parler non pas de finance mais de l'Afghanistan, un sujet qui m'a particulièrement révolté.

Voici un post qui a été 4 fois retiré du forum "Politique" de Boursorama. Il y a vraiment de quoi se poser des questions sur la façon dont sont contrôlés les forums Boursorama, dès qu'il s'agit de politique. Jugez par vous-même , et n'hésitez pas à poster vos commentaires.

---------------------------------------
Afghanistan : je suis dégouté... 14:43 20/08/08
Et dégouté en particulier par le comportement de Nicolas Sarkozy.

Mes sentiments vont d'abord aux morts au combat et à leurs familles, mais la tristesse fait place à la colère quand on analyse l'enchainement des circonstances.

L'engagement supplémentaire de l'armée française en Afghanistan n'a fait l'objet d'aucun débat démocratique et a été présenté comme un fait accompli par N.Sarkozy (en contradiction d'ailleurs avec ses propos lors de la campagne éléctorale, mais on est plus à ce détail près). Le problème vient déjà de là. Quels sont les véritables intérêts de la France dans cette affaire ?

Deuxièmement, il est évident que ce déploiement s'est fait sous pression américaine et pour des raisons politiques uniquement, dans un contexte de fiasco moral, stratégique et militaire de l'administration Bush.

Troisièmement les troupes françaises sont insuffisament équipées et entrainées pour un terrain aussi dur, d'autant plus que les afghans ont l'expérience de la guerre depuis des décennies et sont sur leur terrain.

Mais Nicolas Sarkozy est loin d'être tenaillé par le doute et forcé à la retenue suite à ce fiasco militaire dont il est l'unique responsable (perdre une section entière en un seul engagement n'est pas anodin et n'est pas un hasard).
Il va donc bien sûr exploiter jusqu'à la corde l'aspect "émotionnel" de ces pertes, et polariser l'opinion encore davantage.

Si l'on ne doit retenir une seule chose du comportement de NS, c'est qu'il jubile et s'épanouit dans les situations polémiques (cf les émeutes de Nov 2005, les grêves de fonctionnaires, les débats sur la religion, etc...).

Le problème, c'est que cela se fait au détriment de l'unité de la France et de ses intérêts. Et l'exploitation "politique" de ces pertes militaires est particulièrement dégoutante.

Oui nous sommes devenus des supplétifs des "Néo-Conservateurs" américains, mais malheureusement, nous ne pouvons plus nous retirer maintenant, il en va maintenant de l'honneur de la France.

Le piège a parfaitement fonctionné.
Ne vous leurrez pas. Tout ceci n'est pas le fait du hasard. Les français sont une cible de choix pour les talibans, car la seule raison de la présence française est politique. Ce n'est pas pour insulter mes compatriotes militaires (en tant qu'ancien de la Bosnie j'ai du respect pour l'engagement militaire), mais la présence des français en afghanistan ne fera pas la différence sur le plan militaire. Cette guerre est une guerre sans fin, même pour la puissante armée US, même pour les soviétiques jadis.

En bref , il n'y a rien à gagner, tout à perdre

Merci Mr Sarkozy (au fait vous étiez où pour votre Service Militaire ?)

Bush, Blair, et maintenant Sarkozy, c'est toujours les mêmes planqués qui jouent ensuite les matamores de salon.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Et les mines dans tout ça?

Argentum Aurum Europa a dit…

Bravo Alex!
L'Europe et le France en particulier n'ont rien à faire dans cette galère. Quant a NS, il fait bien peu de cas de la vie des autres et de l'avis du peuple français.

Alex Kerala a dit…

sur les mines aurifères, j'y crois toujours :

La correction a été massive, mais, comme on dit : tout ce qui est excessif est insignifiant...
Il faut être super prudent :

j'ai des stops qui ont sauté , mais je suis prêt à saisir le rebond

Anonyme a dit…

La semaine dernière, Sarkory a rayé l'Armée française de la carte. Le pathos granguignolesque des mises en scênes de la mort de ces dix malheureux a en effet discrédité la France et son armée.Ruée médiatiques sur fond de questions foireuses, yaka et focon,pleurnicheries indignes d'un corps d'élité de l'Armée et témoigneges grandes eaux ,du général ancien du 8 à la serveuse du Palladium, bistrot de Castres où les p'tits gars de la 4 allaient bringuer. La totale. Sans oublier l'assistance psychologique, les assos des parents, amis;, grands frêres et tout le tremblement, avec grand messe et une rafale de Légion d'honneur, tant qu'on y est. Tout ça pour 10 paras morts au combat. La risée des Armées du monde entier, les Paras français, ceux de Bigeard et de Dien Bienb Phu, les tenues cam et bérets rouge, priêre du Para et tout le folklore. En acceptant cette véritable mise à mort, le Haut commandement français s'est montré à sa juste valeur: une côterie de cireurs de pompes et de petits marquis des antichambres ministérielles, baisant le froc et courbant le dos sous l'insulte en attendant la pluie d'étoiles et les médailles en chocolat façon Armée méxicaine. Mais le plus important est que ces mêmes enfoirés sont en train de faire passerà la trappe les résultats de la commission d'enquête qui devrait avoir lieu avec sanctions à l'appui dans les hautes sphêres. Ce n'est pas aux pleurnicheries indignes qu'il faut s'intéresser, mais à la valse de ces salauds qui protègent leur corporation de peines cent fois méritées.