vendredi 11 janvier 2008

Analyse Euro Ressources (1)

Après quelques mois sans contribution importante sur Boursorama, j’ai décidé de revenir donner mon avis même si on ne me l’a pas demandé. ;-)
Non, ce n’est pas pour regagner des étoiles (ce système est puéril à mon avis), mais plutôt pour le plaisir d’écrire et de faire la synthèse du désordre ambiant .

Tout d’abord, je ne ferai pas de prévisions à court terme sur le cours d’Euro Ressources, puisque c’est un exercice très hasardeux et stérile il me semble.
EUR reste une très petite capitalisation dont les variations quotidiennes sont peu significatives et seulement lisibles sur le long terme. Et pourtant elle est suivie jour après jour par un nombre de fidèles assez important pour une « small cap ». Elle a même fait l’objet d’une sorte de culte (d’où la présence de « gourous auto-proclamés » à une époque). Cela est dû je pense à son ancienneté mais aussi à la nature particulière de son sous-jacent, l’or, qui occupe une place particulière dans notre inconscient. J’y reviendrai plus loin.

Cependant le suivi quotidien, voire à la minute, d’une valeur telle que Euro Ressources est dangereux pour le petit porteur. Il risque d’être entrainé par ses émotions et acheter ou vendre à contre-pied.

Il faut savoir que l’action est également traitée par des investisseurs plus sophistiqués et plus richement dotés qui ont une position à Long Terme sur EUR mais qui se comportent également en « Market Makers » sur le court terme.

Ceux-là profitent grandement des variations erratiques et parfois irrationnelles du cours tout en étant solidement positionnés pour profiter du potentiel fabuleux de l’action à Moyen et Long Terme.

Il s’agit d’une pratique classique, fortement rémunératrice chez les teneurs de marchés (pensez à ce que gagnent les banques d’investissement sur l’émission de warrants par exemple) et qui est vieille comme le monde de la finance.

En tant que petit ou moyen investisseur, comment réagir ?
On pourrait arguer comme certains, qu’il suffit de faire la même chose et faire une succession de trades court terme pour profiter des variations.
Mais cela n’en vaut la chandelle que si on a un capital important investi sur EUR, des commissions basses, des outils de trading sophistiqués et/ou une attention constante.

Pour la plupart d’entre nous cela n’en vaut pas la peine.

La meilleure tactique, dès lors que l’on est convaincu de la valeur « fondamentale » de la valeur, consiste à accumuler sur les plus bas.

La valeur fondamentale, quelle est elle ?

Tout d’abord il faut préciser que Euro Ressources N’EST PAS une société d’exploration aurifère et diamantifère comme continuent de le répéter tous les sites d’information boursière et d’analyse technique qui pondent des articles en reprenant l’ancien descriptif de la société et en se décrédibilisant du même coup.

Depuis Janvier 2005, EUR est une société de royalties aurifères qui possède deux actifs opérationnel : la royalty Rosebel (surtout) et la royalty Yaou, ainsi qu’un actif en devenir, la royalty Paul Isnard.

Une société de royalties est bien différente d’une société d’exploration.

Pour une « exploratrice », dans un cas sur dix la société découvre un gisement et le cours de l’action est multiplié par 10 ou 20, mais neuf fois sur dix la société la société finit à court de capitaux et les actionnaires sont ruinés. Acheter des actions d’une telle société revient quasiment à acheter un billet de loterie.

Rien de tel pour une société de royalties avec un portefeuille de mines opérationnelles.
Dans ce cas la hasard n’a pas cours. La valeur fondamentale de la société dépend essentiellement de trois éléments :
1.le cours de l’or
2. la valeur des mines du portefeuille de royalties
3. les conditions de financement de la société.

Comment Euro Ressources peut-elle être évaluée selon ces critères ?

C'est ce que j'aborderai dans la deuxième partie si cela vous intéresse
(c'était trop long en une seule fois)

à suivre...

Aucun commentaire: